Ce qu’il faut savoir sur la résine d’inclusion

par | 13 Nov, 2012 | Tests & Conseils | 52 commentaires

Voila déjà quelques semaines que je vous promets un petit topo sur la résine, le voici !

Dans cet article, pas d’explications techniques particulières (ce n’est pas le sujet et je n’ai pas la prétention de tout connaitre), juste quelques conseils qui me paraissent importants avant de se lancer, des conseils que je n’ai pas forcément trouvé à mes débuts et qui m’auraient probablement fait réfléchir à l’investissement que cela nécessite.

 ;

La résine, mais qu’est-ce que c’est donc ?

;

La plupart des résines que l’on trouve en magasins de loisirs créatifs sont des résines polyépoxides, c’est-à-dire qu’elles sont constituées de 2 composants qui une fois mélangés durcissent de manière irréversibles.

On s’en sert principalement pour la création de bijoux, la vitrification, le moulage d’objets, l’inclusion,… Les possibilités sont quasiment infinies.

 

resine_720ml

Il existe plusieurs marques mais personnellement j’utilise la Crystal’Glass de chez Cléopâtre  Elle me convient bien et il faut dire qu’il m’en reste pas mal alors je termine avant de tester autre chose, faut pas gâcher :)

 

 

 Comment ça marche ?

:

Très sincèrement il n’y a rien de plus simple ou presque… Il suffit de se référer à la notice de l’emballage !

Certaines se mélangent à 2/3 de résine pour 1/3 de catalyseur, d’autres à 50/50 (surement plus simple d’utilisation d’ailleurs).

A savoir que les dosages se font à la goutte près ! Trop de résine au pourcentage donnera une pièce molle et/ou collante, à l’inverse trop de catalyseur (ou durcisseur) fragilisera la pièce jusqu’à la rendre cassante. D’où l’importance du dosage.

;

seringues-bd-discardit

Il existe des kits du petit chimiste comprenant des verres doseurs en plastique que je trouve certes très bien mais pas assez précis, du coup j’ai opté pour l’utilisation de pipette de précision ou seringues médicales.

. ++

++

 Quelles sont les précautions à prendre ?

;

La résine est un produit dangereux sous sa forme liquide ! Mais une fois durcie il n’y a plus aucun risque (encore heureux !!).

Irritant et nocif par contact avec la peau, les yeux et par ingestion (ça parait évident mais c’est marqué sur la notice), il peut entraîner une sensibilisation (allergie) par contact, des brûlures et il semblerait qu’un composant soit cancérigène (ça ce n’est pas marqué sur la notice, on comprend pourquoi…).

Il faut donc investir dans des gants épais et jetables style gants chirurgicaux, des lunettes de protection en cas de projections (ça arrive ), des masques adaptés (j’utilise ceux recommandés pour le travail des huiles essentielles mais il semblerait que ce ne soit pas suffisant…), et des vêtements de protection (tabliers en plastiques jetables ou de vieux vêtements qui ne craignent pas la poubelle).

Il faut également un endroit adapté et aéré mais aussi un espace réservé à la phase de durcissement, cet espace doit être stable, ne pas être à la portée des enfants ou des animaux, à l’abri de la poussière et des rayons UV (pour éviter l’effet de jaunissement).

,

Mon retour d’expérience !

,

Les « + »

  • Les possibilités de créations sont infinies : Cabochons, bijoux, objets décos,… Tout est réalisable ! Inclusion de papiers, d’objets, mélanges avec paillettes, encres, poudres de nacre, peinture,… Les effets sont vraiment sympas et surprenants.
  • Facilité d’utilisation : Il suffit de lire la notice.
  • Pas besoin de machine à UV puisqu’elle sèche à l’air en 48h (pas moins, voire même plus selon l’épaisseur des pièces)

Les « -« 

  • La dangerosité du produit : Il faut avoir conscience que sans matériel et espace adapté il y a un risque pour la santé (sous la forme liquide du produit). Personnellement je ne rigole pas avec ma santé et préfère prendre toutes les mesures nécessaires pour éviter un problème sur le long terme.
  • Le coût : En dehors du fait que le kit de résine soit assez cher, il faut prévoir également l’achat du matériel de sécurité (malheureusement jetable pour la plupart), de dosages et mélanges (jetable également, on peut faire avec de la récup mais bon…), de moulages (les moules… non seulement coûteux ils sont souvent vendus « fait pour » alors qu’au final c’est un vrai calvaire au démoulage…).
  • L’attente : Super pénible lorsqu’on débute puisqu’on a très souvent envie de voir, de toucher,… Ben il ne faut surtout pas au risque de bousiller une pièce  Un bon 48h pour un séchage et démoulage plus facile (si vous n’arrivez pas à démouler, ou ce n’est pas sec, ou le dosage n’était pas bon ou le moule n’allait pas…).

 

En conclusion !

;

La résine est un produit que j’aime beaucoup mais qui donne souvent du fil à retordre !

Pour commencer, il faut énormément de patience car attendre 2 jours complets pour voir le fruit de son travail c’est à la limite de la torture  Et quand je dis 2 jours c’est un minimum parce que certaines pièces nécessitent plusieurs coulées, qu’entre 2 coulées il faut prévoir environ 12h, donc faites le calcul mais certaines pièces m’ont déjà demandé 3 voire 4 jours pour voir le résultat!

Vous aurez compris que la sécurité et l’espace de travail sont vraiment importants, quand je vois sur certaines vidéos que les personnes travaillent sans gants et sans protéger leur plan de travail, qu’une éclaboussure atterrit sur l’objectif de la caméra…. Ça m’hérisse les poils 

Chose qui me parait importante également, il y a beaucoup de perte  En dehors des erreurs de dosages qui vous font perdre une série complète de pièces (ne pensez surtout pas que cela n’arrive qu’aux autres car comme dit plus haut, le bon dosage est fait à la goutte près), les tests sont nombreux pour obtenir le résultat que l’on souhaite et quand bien même on ne peut en être sur jusqu’au démoulage complet.

Les moules sont, pour moi, un facteur rédhibitoire. Non seulement ils sont chers et souvent pas adaptés au travail de la résine. Ceux qui survivent au démoulage s’abîment aussi très vite et il faut savoir qu’une simple rayure se répercutera sur toutes les coulées futures. Pour moi ce qu’il y a de mieux ce sont les moules en silicones que l’on trouve dans les rayons d’accessoires cuisine. J’ai fait quelques moules en siligum, malheureusement le rendu final est mat et demande un travail supplémentaire pour rendre sa brillance et transparence à la pièce.

Malgré tout cela, c’est un vrai plaisir d’avoir entre ses mains une pièce unique, parce qu’on aura beau essayer il n’y en aura jamais 2 totalement identiques :)

Voilà, j’espère que cet article vous a plu et qu’il vous aura apporté des informations que vous n’aviez peut être pas.

Et si vous avez d’autres informations à apporter n’hésitez surtout pas !

:)

 ;

 ;